Februar 2015
Februar 2015

Le soudage pour les pros

SOUDAGE

Pour leurs travaux de soudage les plus complexes, les responsables du constructeur naval hollandais SLOB font confiance à Fronius. En matière de construction navale, le TransSteel 5000, extrêmement robuste, combiné à l'avance de fil mobile et compacte VR 5000 Case, a su se rendre indispensable pour le travail de l'acier. SLOB fait aujourd'hui son entrée sur le marché des coques en aluminium et, après les premiers essais de soudage réalisés avec la toute nouvelle plate-forme pour soudeuses TPS/i de Fronius, il se sent aussi parfaitement bien équipé pour relever ce nouveau défi.


Login mit Magazin-Passwort

Danke für Ihr Interesse an unseren Inhalten. Abonnenten der Fachzeitschrift metall finden das Passwort für den Vollzugriff im Impressum der aktuellen Printausgabe. Das Passwort ändert monatlich.

Sollten Sie als interessierte Fachkraft im Metall-, Stahl- und Fassadenbau die Fachzeitschrift metall tatsächlich noch nicht abonniert haben, verlieren Sie keine Zeit und bestellen Sie Ihr persönliches Abonnement gleich hier.


Login als registrierter Benutzer

Jetzt registrieren und lesen.
Registrieren Sie sich um einzelne Artikel zu lesen und einfach per Kreditkarte zu bezahlen. (CHF 5,- pro Artikel)
Als registrierter Benutzer haben Sie jederzeit Zugriff auf Ihre gekauften Artikel.

En parcourant le site Internet du constructeur naval hollandais SLOB, épuré et tout en néerlandais, on n'en apprend guère plus sur cette société. Derrière ce site, qui ne lui rend pas justice, se cache pourtant l'un des chantiers navals les plus renommés dans la construction de coques en acier, qui sont à la base des plus grands yachts à moteur de luxe. Ces embarcations sont prisées et commandées par les grands industriels et les familles fortunées du monde entier. Ce chantier naval situé dans le sud-est de Rotterdam est d'ailleurs à l'origine, entre autres, de la coque du « Dream », long de 99 mètres, le plus grand yacht à moteur jamais construit aux Pays-Bas. Les bateaux construits par Koninklijke De Vries Scheepsbouw (KDVS), société mère de SLOB, selon les moindres souhaits des clients coûtent en moyenne un million d'euros par mètre, ce qui en fait les Rolls Royce de leur catégorie. « Ces yachts de luxe se distinguent nettement des bateaux d'autres constructeurs par d'innombrables aspects », nous assure Arjen Dekker, COO de SLOB. « On reconnaît nos yachts de rêve à leur qualité inégalée et à leur design stupéfiant. Nous y veillons à chaque phase de construction d'un yacht ». Aucun compromis sur la qualité et le design L'intransigeance du constructeur naval commence dès le soudage de la coque, comme en témoignent les exigences de l'assurance qualité. Ses directives internes imposent une radiographie par mètre, complétée par un contrôle par ultrasons. Il suffit par ailleurs que deux tests ne donnent pas des résultats optimaux pour que des examens supplémentaires soient réalisés par sécurité. La réglementation interne de cette société va ainsi bien au-delà des exigences de l'institut de classification Germanischer Lloyd. On ne peut donc pas s'étonner qu'elle tienne à s'assurer la performance de soudage et la fiabilité optimales dès le choix de son équipement de soudage. « Pour moi, personne ne peut rivaliser avec Fronius sur ce terrain. C'est précisément pour cette raison que nous avons choisi de nous équiper des premières soudeuses de la gamme TransSteel 5000 il y a environ deux ans », explique Arjen Dekker. La coque des yachts est généralement réalisée en acier de qualité A. Pour les constructions qui doivent supporter des forces plus importantes pour contrebalancer les mouvements du bateau