Août 2016
Août 2016

L'acier et le métal, ambassadeurs de l'architecture contemporaine

INTRO

Les matériaux laissant passer l'air et la lumière peuvent, en fonction de leur site d'installation, se révéler dangereux pour les personnes.

Sans s'appesantir sur la définition exacte de l'architecture contemporaine, on constate de plus en plus que les réalisations architecturales actuelles font appel à des matériaux métalliques. L'acier et le métal permettent une liberté quasi totale de formes, de couleurs, de légèreté et de bien d'autres éléments encore. La tendance, en particulier pour les façades froides et les enveloppes de bâtiment non isolées, semble être à l'utilisation de matériaux transparents, laissant passer l'air et la lumière. Tôles perforées, caillebotis, métal déployé et toile métallique sont ici les grands favoris. L'article sur le pavillon de Silbergrueb, tout en tôle perforée, à la page 4 constitue un exemple impressionnant de cette tendance bénéfique à notre branche. D'autres sujets de ce numéro, tels que la Tissot Arena toute revêtue de caillebotis, la station inférieure de l'ascenseur du Hammetschwand ou encore la nouvelle enveloppe tissée rouge de Pfister Meubles, plaident pour l'emploi de ces matériaux.
La sécurité des personnes, une priorité
Ces matériaux laissant passer l'air et la lumière peuvent, en fonction de leur site d'installation, se révéler dangereux pour les personnes, en particulier lorsque les ouvertures des éléments de construction ne respectent pas les normes et dispositions légales en vigueur et que, partant, il est possible d'escalader les garde-corps ou de s'y accrocher avec les doigts. Il faut ici rappeler que les documents correspondants (normes, directives et recommandations) définissent notamment la largeur des mailles.
La sécurité des personnes est également au coeur de l'article de la SUVA, page 28, cette fois dans la manipulation des chariots élévateurs. Au cours des 10 dernières années, 30 personnes ont perdu la vie dans un accident de chariot élévateur, et 247 en sont restées invalides. C'est pourquoi la SUVA mène un programme d'action contenant des règles vitales et encourage la prévention proactive, ce qui a in fine des retombées sur les primes d'assurance. Ces dernières resteront heureusement stables en 2017, a annoncé la SUVA.
Pas d'obligation de marquage selon la norme EN 1090-1 pour les garde-corps?
La nouvelle s'est propagée très vite. Sur le site Internet de la Commission européenne, parmi les réponses aux questions fréquentes relatives au règlement sur les produits de construction, la réponse à la question sur l'obligation de marquage CE selon EN 1090-1 vient d'être complétée. Elle affirme que les garde-corps et les escaliers sans fonction porteuse dans la structure du bâtiment ne doivent pas porter le marquage CE selon la norme EN 1090-1.
Ces éléments n'étant apparemment plus couverts par une norme européenne harmonisée, des règles nationales seront prochainement réintroduites. Nul ne sait à ce jour comment la Suisse va réagir. Metall suivra cette affaire de près et rendra compte de toutes les nouveautés. Un article détaillé à ce sujet se trouve dans la rubrique « Inside », dans les informations spécialisées de Metaltec Suisse, page 42.