octobre 2021
octobre 2021

Ne pas négliger la sécurité mécanique

Protection anti-effraction

Les systèmes complexes de contrôle d’accès et de surveillance offrent des possibilités pratiquement illimitées, en particulier dans de grands bâtiments commerciaux. Pour autant, que les systèmes de surveillance choisis soient inexistants, simple ou complexes, il ne faut pas minimiser la sécurité mécanique.


Connexion avec le mot de passe du magazine

Merci de l’intérêt que vous portez à nos contenus. Les abonnés de la revue spécialisée metall trouveront le mot de passe pour l’accès intégral dans les informations légales de la version imprimée actuelle. Le mot de passe change tous les mois.

Si - en tant que professionnel dans les domaines de la construction métallique, en acier et de façades - vous n’êtes pas encore abonné à la revue spécialisée metall, ne perdez plus une seconde et souscrivez dès à présent votre abonnement ici.


Connexion en tant qu’utilisateur enregistré

Inscrivez-vous maintenant pour lire cet article.
Inscrivez-vous pour lire les différents articles et payez très facilement par carte de crédit. (CHF 5.- par article)
En tant qu’utilisateur enregistré, vous pouvez accéder à tout moment à l’article acheté.

Des moyens électroniques pour surveiller et éventuellement dissuader. Ils ne se substituent toutefois pas à une protection anti-effraction mécanique.
Des moyens électroniques pour surveiller et éventuellement dissuader. Ils ne se substituent toutefois pas à une protection anti-effraction mécanique.

Protection anti-effraction

Ne pas négliger la sécurité mécanique

Les systèmes complexes de contrôle d’accès et de surveillance offrent des possibilités pratiquement illimitées, en particulier dans de grands bâtiments commerciaux. Pour autant, que les systèmes de surveillance choisis soient inexistants, simple ou complexes, il ne faut pas minimiser la sécurité mécanique.

Texte et photos : rédaction

Des systèmes complexes de contrôle d’accès et de surveillance permettent de contrôler et de surveiller au mieux les flux de personnes ainsi que les réglages des différentes portes et fenêtres. Des systèmes de surveillance qui peuvent être pilotés depuis un smartphone ou une tablette sont surtout déployés dans des bâtiments commerciaux plus petits et dans des résidences privées. Les installations électrotechniques sont largement acceptées et offrent de nombreuses possibilités. Elles ne protègent toutefois que partiellement les locaux en cas d’effraction. Peut-être qu’elles dissuaderont un éventuel cambrioleur si elles sont visibles de l’extérieur. Elles peuvent également déjouer une tentative d’effraction, voire permettre d’appréhender son auteur en déclenchant une alarme.
D’après l’expérience, il ne faut que quelques minutes pour fracturer une porte ou une fenêtre insuffisamment sécurisée. Un cambrioleur hardi peut ainsi visiter la maison et prendre la fuite bien avant l’arrivée de la police. L’expérience montre d’ailleurs que les voisins ne se préoccupent guère du hurlement des alarmes. Même si le smartphone indique à son propriétaire qu’une tentative d’effraction est en cours à son domicile, il ne peut qu’en prendre connaissance.

Les constructeurs métalliques comme conseillers

Qu’il s’agisse d’un bâtiment simple ou complexe, il est conseillé de sécuriser les fermetures externes conformément aux exigences. Pour les maîtres d’ouvrage, architectes et planificateurs, le constructeur métallique est l’interlocuteur idéal en la matière. S’il constate, lors de la publication de l’appel d’offres portant sur les portes ou les fenêtres que la protection anti-effraction est insuffisante, lui, entrepreneur, se doit d’intervenir pour conseiller le maître d’ouvrage selon les attentes des clients. Lors de la fabrication de nouveaux éléments, le constructeur métallique devrait se baser sur les classes de résistance selon la norme SN EN 1627 préconisées par le fabricant du système.
Il importe de déterminer minutieusement et judicieusement la catégorie de la classe de résistance. En effet, plus la classe de résistance est élevée, plus il est difficile d’y satisfaire. Différents fabricants de systèmes proposent des jeux de ferrures et d’éléments de sûreté complets en fonction des classes de résistance RC1 à RC6.
La satisfaction des stipulations des classes de résistance entre 2 et 6 établit des exigences diverses vis-à-vis des profilés, des points de fermeture, des profondeurs d’enfichage des verrous, des protections des charnières, des boulons de sécurité, des sécurités des parcloses, etc., mais naturellement aussi des classifications de vitrages. Pour le verrouillage et le déverrouillage, le concepteur doit s’intéresser à divers types de serrures tels que des serrures mécaniques dotées d’un verrouillage simple ou multipoints, de serrures à microinterrupteur, de serrures à gâchette, de serrures motorisées, d’ouvre-portes électriques et bien évidemment aussi à différents types de barillets, en partie hautement complexes.
  

 

« Lors de la fabrication de nouveaux éléments, le constructeur métallique devrait se baser sur les classes de résistance selon la norme SN EN 1627 préconisées par le fabricant du système. »  

Le rétroéquipement est possible

Il est toujours possible d’améliorer les fermetures extérieures existantes mal protégées. Un dispositif bien choisi peut être très efficace. Il n’est toutefois pas possible d’affecter une porte rétroéquipée à une classe de résistance. Il est très souvent possible d’équiper les portes profilées a posteriori sans trop de contrainte, par exemple, en remplaçant une serrure simple par une serrure multipoints. Autre variante simple : installer un nouveau verrou à un point avec un avancement de pêne plus long. Il faut alors s’assurer que les profilés de l’encadrement soient suffisamment stables et remplis par le bas et que les vantaux ne s’écartent pas du cadre. La zone des charnières peut être protégée aisément par des goujons à rainures supplémentaires.

 

Dans le cas de systèmes de verrouillage simples ou multipoints, l’avancement de pêne et la stabilité du profil jouent un rôle important.
Dans le cas de systèmes de verrouillage simples ou multipoints, l’avancement de pêne et la stabilité du profil jouent un rôle important.

Construire des portes et des fenêtres sûres

Il est également possible de construire des portes anti-effraction de différents types. Comme indiqué précédemment, il vaut mieux recourir à un système de profilés éprouvé et chercher à satisfaire aux exigences d’une classe de résistance. Si cela n’est pas possible pour des raisons liées à la construction, il faut tenir compte des points essentiels :

Édifice/maçonnerie
Lors du métrage, il faut également évaluer la construction à laquelle sera fixé le nouvel élément. La méthode de fixation découlera des enseignements qui en sont tirés.

Serrure/avancement de pêne
Lors du choix de la serrure, il est judicieux d’opter pour un système multipoints. L’avancement de pêne doit être suffisamment long pour empêcher tout arrachement en cas de déformation forcée du cadre. Il importe par ailleurs de tenir compte d’éventuelles fonctions d’issue de secours.

Charnières/boulons
Les charnières doivent être stables et il ne doit pas être possible de les démonter de l’extérieur. Un pêne à rainure peut améliorer considérablement la sécurité (en cas d’usage d’un pied de biche).

Protection de barillet
Il faut veiller à ce que le barillet ne soit pas en saillie à l’extérieur. Si cela n’est pas possible, il est conseillé de le protéger avec une plaquette de sécurité stable. Les rosettes de sécurité ponctuelles sont moins sûres et protègent donc moins bien. Une saillie d’à peine quelques millimètres suffit pour tordre le barillet.

Remplissage du vitrage
Il faut choisir le vitrage en fonction des exigences. Il convient de choisir généralement du verre feuilleté de sécurité. Lors de la pose des vitrages, il faut faire en sorte qu’ils soient insérés dans le cadre, mais qu’ils soient aussi calés latéralement dans la rainure. Cette mesure est très efficace contre les déformations des profilés verticaux des vantaux et empêche l’accès direct à la serrure.
Une colle appliquée dans la rainure est susceptible d’améliorer la protection. Il convient, dans la mesure du possible, d’installer des baguettes au niveau de la rainure accueillant le vitrage. ■

Remarque de la rédaction

Vous trouverez des informations complémentaires dans les documents suivants :
- Fiche technique TK 004 Portes pour issues de secours metaltecsuisse.ch  parmi les fiches techniques dans la rubrique Technique
- Bibliographie relative à la norme SN EN 1627