juillet 2024
juillet 2024
09.06.2024

Le second œuvre

Un visage pour le second œuvre

Le second œuvre a rencontré pour la première fois de manière unie des parlementaires et s’est donné plus de visibilité avec une nouvelle campagne et un nouveau site Internet.

Des représentants du second œuvre se sont réunis pour la première fois le 4 juin 2024 avec des parlementaires lors de la manifestation de session. Une campagne et un nouveau site Internet ont été lancés à cette occasion. Le message central : Nous créons des espaces de vie. Le second œuvre se donne ainsi un visage auprès du public et plus de poids dans les processus de décision politiques. En particulier, le secteur de la construction s’engage actuellement contre la prolongation des délais de prescription pour les défauts de construction, qui sera traitée le 12 juin par le Conseil des Etats.  

Défauts de construction : prolongation des délais rejetée 

Actuellement, le secteur s’oppose à la prolongation des délais de responsabilité pour les défauts de construction de 5 à 10 ans. Cette modification du Code des obligations (CO sur les défauts de construction) a été proposée par le Conseil national, tandis que le Conseil fédéral a recommandé de le rejeter. Le 12 juin, le Conseil des Etats doit débattre de cet objet. Nous sommes optimistes que le Conseil des Etats suivra la recommandation du Conseil fédéral et renversera le délai de 10 ans.

Lors de la manifestation du 4 juin, qui a attiré de nombreux participants, des représentants renommés du secteur de la construction ont pu convaincre à l’aide d’exemples pratiques beaucoup de parlementaires et de journalistes qu’une prolongation du délai aurait des répercussions négatives sur notre économie et devait par conséquent être rejetée. 

 
 

Groupe de base : communication commune

Le Groupe de base second œuvre et techniques du bâtiment a été créé au sein de l’organisation faîtière constructionsuisse afin de renforcer l’offensive de communication commune. Ce groupe représente tous les métiers qui s’occupent du second œuvre, l’enveloppe et la technique du bâtiment, tels que les peintres, plâtriers, électriciens, les constructeurs en bois et enfin, bien sûr, le secteur de la construction métallique.

Ensemble, le sous-secteur des techniques du bâtiment et du second œuvre réalise un chiffre d’affaires annuel de 36 milliards de francs. Elle compte 19 000 entreprises membres et emploie 160 000 travailleurs ainsi que 30 000 apprentis. L’importance de ce sous-secteur et le rôle des 23 associations membres sont mis en évidence sur le nouveau
site web :

Avec Metaltec Suisse, AM Suisse est membre de constructionsuisse et le président central d’AM Suisse, Peter Meier, fait office de président du Groupe de base second œuvre et techniques du bâtiment. « Un bâtiment naît avec la structure porteuse – la forme et la fonction sont conçues par le second œuvre », dit Peter Meier.